Du village à la ville nouvelle

Créée dans les années 70, en vue de contribuer au rééquilibrage à l’est parisien du développement régional, la ville nouvelle de Marne-la-Vallée bénéficie de nombreux moyens de communication : les autoroutes A4 et A104, les RN34 et 36, le RER A et la gare TGV internationale de Chessy. Les aéroports internationaux de Roissy Charles-de-Gaulle et d’Orly sont situés à 30 minutes par l’autoroute.

Sa structure institutionnelle est très éclatée (4 secteurs d’aménagement, 3 intercommunalités, 26 communes, 2 établissements publics d’aménagement) et son développement territorialement peu homogène. Ainsi les deux pôles urbains principaux (Noisy-le-Grand et le Val d’Europe) sont localisés aux deux extrémités du territoire.

Au milieu des années 80, l’entreprise Walt Disney Company cherche à développer ses activités dans le monde, et particulièrement en Europe, en mettant en pratique un nouveau concept de développement immobilier lié aux parcs d’attractions. Au-delà d’une stratégie d’image, il s’agit de bénéficier des plus values foncières générées par la présence du parc et du cadre de vie associé. Dans cette perspective, le site de Marne-la-Vallée, divisé en quatre secteurs, présentait les atouts de la proximité du pôle de marché parisien et des disponibilités foncières.

C’est donc au coeur du Secteur IV de Marne-la-Vallée que s’implanta Disney en même temps que se constituait le Syndicat d’Agglomération Nouvelle (SAN) des Portes de la Brie, qui s’appellera en 2001 SAN du Val d’Europe.

Dans ce contexte, la Ville de Bailly-Romainvilliers a connu un rapide essor urbain et démographique, passant 371 habitants en 1 975 à 609 en 1990, 3 395 en 1999, 5 421 en 2006, 5 690 en 2010, 5 791 en 2011, 6 183 en 2012, 6 555 en 2013, 6926 en 2014, 7 413 en 2016 et 7 498 au 1er janvier 2017 (selon l’Insee).

Cette population est principalement caractérisée par sa jeunesse et son dynamisme : 80% de la population a en effet moins de 40 ans, et près d’un habitant sur cinq est scolarisé en école maternelle ou primaire. Bailly-Romainvilliers est la Ville la plus jeune de France métropolitaine (source Insee).

A ce développement, la Commune s’adapte constamment en proposant de nouveaux services et équipements au public de façon évolutive, pour permettre de toujours répondre aux besoins de sa population.

Alors que le Val d’Europe représente aujourd’hui plus de 35 000 habitants, l’objectif de l’état est de regrouper, à l’horizon 2016, plusieurs intercommunalité formant un ensemble de 200 000 habitants. Au terme de son développement, Bailly-Romainvilliers devrait pour sa part compter environ 12 000 habitants.

Pour autant, malgré les évolutions, Bailly-Romainvilliers a su conserver son « âme » de village, et l’ambiance et l’esprit qui y prévalent sont sans commune mesure avec l’image impersonnelle que renvoient un grand nombre de villes nouvelles. Son attachement à son passé et son patrimoine sont des éléments majeurs de ce phénomène, avec l’existence du Hameau de Bailly.

Bailly-Romainvilliers possède à cet égard une particularité assez rare et originale : tous ses noms de rues font référence à des lieux-dits et au patois briard. Citons pour exemple les noms de nouvelles voies : Flutiaux ( chaumes mal coupés), Tahuriau ( nuage d’orage) ou Binaille ( époque de la semaille des blés).

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×