Prévention

DISPOSITIF DE VIDEO-PROTECTION

Afin de maintenir la tranquillité de Bailly-Romainvilliers, un système de vidéo-protection sur le territoire communal est installé.

Dans les villes déjà pourvues, la vidéoprotection a fait la preuve de son efficacité comme instrument de prévention et de répression de la délinquance et comme outil d’enquête supplémentaire mis à la disposition de la Police Nationale.

Les lieux d’implantation des 24 caméras sont réfléchis et stratégiques. Ils permettent d’assurer la sécurité des entrées de ville, des bâtiments communaux de proximité, de la Place de l’Europe et des espaces publics. La vidéo-protection assure une surveillance étendue du territoire, en offrant aux agents de la Police municipale la possibilité de se consacrer à d’autres secteurs de la ville.

Elle doit permettre de lutter efficacement et de prévenir les actes d’incivisme et de petite délinquance rencontrés ponctuellement. Les enregistrements issus des caméras ne seront visionnés par les forces de Police qu’en cas de besoin et donnera ainsi la possibilité d’obtenir des informations décisives pour l’arrestation des auteurs d’infractions.

Par ailleurs, conformément à la réglementation, un Centre de Supervision Urbaine a été créé dans le nouveau poste de Police municipale. C’est dans ce local sécurisé que sont centralisées toutes les images issues des caméras. À terme, les caméras pourraient être reliées au commissariat de Chessy.

Pour garantir les libertés et la vie privée de chacun, les dispositifs d’installation de la vidéoprotection sont strictement encadrés, juridiquement et techniquement. La Commission nationale de vidéosurveillance garantit le droit à l’image et le respect de la vie privée.

La réalisation des travaux d’installation de la vidéo-protection s’est déroulée en deux phases distinctes : le déploiement du réseau de fibre optique permettant l’acheminement des données des caméras, puis l’installation du dispositif de vidéo-protection.

La fibre optique étant déployée sur l’ensemble du territoire, le projet de vidéoprotection a fait l’objet de l’attribution d’un marché de travaux. Les travaux de mise en place de ce dispositif ont débuté en janvier 2014 pour un système fonctionnel depuis juin 2014.

Le coût global des travaux d’investissement s’élève à 610 000 euros HT. Une convention avec les services de l’État dans le cadre du Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance (FIPD), qui fixe les modalités de déploiement du dispositif, a permis à la commune de bénéficier de subventions spécifiques à hauteur de 270 000 euros soit 44%.

VIGILANCE CAMBRIOLAGES

Si Bailly est relativement épargnée devant une recrudescence de cambriolages aux environs, il est recommandé aux Romainvillersois d’accroitre leur vigilance en période pré-estivale : pensez à bien verrouiller vos portes et fenêtres, même en cas de d’absence de courte durée, fermer vos volets et brancher votre alarme anti-intrusion si vous en êtes équipés. Si vous disposez d’une alarme au rez-de-chaussée seulement, fermez vos fenêtres à l’étage.

Si vous constatez la présence suspecte d’individus aux abords d’habitations, prévenez la Police municipale (01 60 94 43 25 ou 06 72 73 93 36) ou nationale (17 ou 01 60 43 63 00).

Protégez votre domicile, victime d’un cambriolages, quelques réflexes.

PRE-PLAINTE EN LIGNE

Le service de pré-plainte en ligne, est destiné à améliorer l’accueil des victimes d’infractions, permet un signalement immédiat des faits commis, tout en réduisant, par la prise de rendez-vous, le délai d’attente lors du dépôt de plainte dans les locaux de la police ou de la gendarmerie.

Pour des raisons d’efficacité et des impératifs d’enquête, ce dispositif est réservé aux atteintes contre les biens dont la victime ne connaît pas le ou les auteurs des faits (vols, dégradations, escroqueries…). Les situations d’urgence qui nécessitent une intervention immédiate des services de police ou de gendarmerie ne doivent pas passer par la pré-plainte en ligne. Sont également exclues de ce dispositif les plaintes contre personnes connues ou dénommées, car elles peuvent justifier un traitement immédiat et une interpellation rapide de l’auteur. La pré-plainte en ligne ne dispense pas de venir dans un commissariat ou une brigade de gendarmerie.

Le dépôt de plainte devient juridiquement valable après contact avec un officier ou un agent de police judiciaire et signature du procès-verbal.

  • La victime effectue sa télé-déclaration sur le site www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr et renseigne un formulaire comportant des rubriques obligatoires
  • elle choisit le jour de son rendez-vous, ainsi que le commissariat ou la brigade de gendarmerie où elle souhaite venir signer sa plainte
  • elle est rapidement contactée par les services de police ou de gendarmerie pour confirmer le rendez-vous et l’informer des pièces nécessaires à fournir.

Ce nouveau dispositif représente une avancée dans la simplification des démarches administratives, aussi bien pour les usagers que pour les personnels de police ou de gendarmerie.

BONS GESTES POUR PREVENIR LES ACCIDENTS

Quelques fiches de prévention des risques de sécurité civile pour éviter les accidents des deux roues motorisées, des appareils de chauffage et des décorations de Noël.

Des conseils concernant les détecteurs de fumée

INTOXICATION AU MONOXYDE DE CARBONE

Le monoxyde de carbone est un gaz incolore, inodore et non irritant.

Sa présence résulte d’une mauvaise combustion au sein d’un appareil fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fioul ou à l’éthanol.

Les maux de tête, nausées, vertiges et troubles visuels sont les premiers symptômes d’une intoxication.

Rappel des gestes de prévention des intoxications :

  • faire vérifier et entretenir chaque année par un professionnel qualifié les installations de chauffage et les conduits de fumée, avant la saison hivernale.
  • veiller à bien ventiler son logement : aérer quotidiennement et ne jamais obstruer les grilles de ventilation.
  • respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion prescrites par le fabricant.
  • proscrire l’utilisation de moyens de chauffages non adaptés tels que les barbecues et les braseros.

L’usage de braséro dans le logement : voir la fiche de prévention

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×