Espaces Verts  

LA DECHETERIE

La déchèterie de Bailly-Romainvilliers est ouverte

  • Eté (du 1 er mars au 31 octobre) : lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h ; samedi de 9h à 12h et 14h à 18h ; dimanche et jours fériés de 10h à 13h
  • Hiver (du 1 er novembre à fin février) : du lundi au samedi, fermeture une heure plus tôt, soit 17h

Fermée le 25 décembre, le 1 er janvier et le 1 er mai.

 Vous êtes autorisés à déposer au maximum 4m 3 de déchets par jour. Un quota annuel de 18 m 3 gratuits de dépôt de déchets par foyer est autorisé. Se présenter sur le lieu-dit « La Mare Houleuse » (01 60 24 75 70) muni à chaque visite d’une pièce d’identité, d’un justificatif de domicile de moins de 6 mois et de votre carte d’accès.

Attention, en l’absence de carte, votre dépôt pourra être refusé.

Téléchargez l’ensemble des  modalités d’accès et le  journal du Smitom rappelant ces règles. Pour la nouvelle carte d’accès envoyée sous quinzaine, demandez-la en ligne ou remplissez le formulaire et retournez-le au Smitom du Nord de Seine-et-Marne – Chemin de la Croix Gillet à Monthyon (77122).

Attention : une autorisation exceptionnelle doit être demandée au SMITOM (01 60 44 40 03) 24h au préalable si les déchets apportés dans des véhicules de type utilitaire (camionnette…) peuvent être assimilés à l’activité professionnelle dont dépend ledit véhicule.

Les déchets acceptés

  • déchets spéciaux (peintures, lasures, colles, mastics, enduits, solvants, acides, bases, vernis, lampes fluorescentes, aérosols, produits phytosanitaires…)
  • déchets classiques : équipements électriques et électroniques, vêtements en bon état, déchets verts, mobiliers, métaux, cartons, gravats, huile de vidange, radiographies, batterie automobiles, piles, encombrants incinérables (bois, plastique, polystyrène, PVC…) et non incinérables (portes-fenêtres, vitres, carrelage, placoplâtre, sac de ciment…)

Les déchets non acceptés

Ordures ménagères, déchets de soins, extincteurs, bouteilles de gaz, amiante, pneus, papiers-journaux.

Si vous dépassez le nombre de passages autorisés, vous devrez contacter le Smitom pour obtenir des bons d’accès d’un montant de 50 ou 100 € TTC.

L’arrêt et le stationnement sont interdits à tous véhicules sur le chemin d’accès à la déchéterie depuis le 11 juin 2014. Si un stationnement est considéré comme gênant, le contrevenant sera verbalisé et le véhicule mis en fourrière aux frais du propriétaire.

Plus d’infos sur www.smitom-nord77.fr

 

0 PHYTO

La Loi Labbé ainsi que la loi de transition énergétique, en application depuis le 1 er janvier 2017, interdisent aux collectivités l’utilisation des produits phytosanitaires.

À noter : La commercialisation, la détention et l’utilisation de produits phytosanitaires à usage non professionnel seront interdites à partir du 1 er janvier 2019. Cette mesure concerne tout particulièrement les jardiniers amateurs.

Ce qui ne change pas : l’entretien de la voirie 4 fois par an, le fleurissement, la tonte d’avril à septembre à raison de 12 passages par an, les pieds d’arbres de février à mars. L’entretien des jardinières et bacs se fait, avec un apport d’engrais, autant de fois que nécessaire. Les massifs de plantes vivaces font l’objet d’un nettoyage régulier. Une taille d’entretien est effectuée si nécessaire afin d’enlever les parties abîmées. Des désherbages manuels sont effectués régulièrement.

L’impact des pesticides sur l’environnement

L’emploi systématique des produits phytosanitaires par les collectivités dans les parcs et jardins comme par les particuliers dans leur jardin pollue la terre, mais aussi les milieux aquatiques et l’eau potable.

La Ville souhaite mettre en avant les atouts qualitatifs qui vont préserver ou réhabiliter nos espaces naturels.

C’est donc un retour au naturel avec la végétation spontanée, à son impact sur la biodiversité et sur l’esthétique des espaces verts que la municipalité s’attachera à préserver en entretenant et désherbant les espaces où la flore spontanée se développe.

Laisser les plantes spontanées, ce n’est pas abandonner les lieux, c’est une autre manière de faire et d’envisager l’aménagement.

La gestion raisonnée des espaces naturels

Notre prestataire Idverde intègre déjà à ses réalisations la notion de développement durable, d’économies d’eau, de floraisons étalées et colorées, notamment par la protection de la terre par un paillage et la proposition de plantes économes en eau. La mise en place d’un paillage favorise le maintien du sol humide et donc l’économie de l’eau pour l’arrosage et limite ainsi la pousse des adventices par la mise en œuvre de copeaux de bois en pied de végétaux, de feuilles dans les massifs et les sous-bois. Par sa décomposition dans le sol, ce paillage enrichit le sol.

En complément, l’entreprise utilisera donc en expérimentation des techniques respectueuses de la nature comme le désherbage à l’eau chaude ou manuel (binette). Une gestion différenciée sera réalisée par un fauchage annuel dans les zones éloignées des habitations.

Ces techniques entraînent des coûts de main-d’œuvre supplémentaires, c’est pourquoi la municipalité se conforme à la réglementation mais souhaite maîtriser ses coûts (10 000 € HT) en gardant un rendu comparable.

CAMPAGNE D’ELAGAGE

La campagne d’élagage annuelle se déroule, comme chaque année, en deux temps : une partie en fin d’année et l’autre en mars. L’élagage comprend plusieurs phases de réalisation. Elles sont programmées et effectuées par priorité. Leur durée varie en fonction de l’avancée de la prestation. De manière générale, une phase correspond à 1 semaine de travail.

ère phase : boulevard de la Marsange, rue de la Sellotte, rue de Magny, rue du Clos Bassin, rue de Flaches, place de l’Alouette, place de l’Europe, parc paysager

ème phase : rue de Paris, rue Saint Blandin (marronniers)

ème phase : rue de Magny, boulevard des Artisans

Dernière phase : évacuation des déchets

Retrouvez les plannings de tonte et de la taille de la Ville prévues sur septembre et octobre 2017.

COMPOSTEURS ET LOMBRICOMPOSTEURS

Après participation financière de Val d’Europe agglomération, le SMITOM propose d’acquérir des composteurs individuels de jardin à 10 euros TTC – tarif applicable à partir du 1er janvier 2018 (en plastique vert foncé) qui permettent de transformer déchets verts et fermentescibles en compost et des lombricomposteurs à 25 euros TTC. Le composteur, d’une capacité de 400 litres (85cm de hauteur), est accompagné d’un bio-seau, il recycle 30% des déchets en produisant un engrais naturel pour le jardin. Le lombricomposteur (en plastique noir et vert pomme), d’une contenance de 48 litres (48 cm de hauteur et 47 cm de diamètre) est vendu avec sa souche de vers rouges de compost de 300 grammes.

Le retrait se fait exclusivement dans les locaux du SMITOM situés chemin de la Croix Gillet à Monthyon.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×